06 août 2006

Provocative statements

Voici une traduction du texte "Provocative statements", rédigé par les bibliothécaires américains du forum Taiga (une conférence qui a rassemblé à Chicago une cinquantaine de professionnels). Le nom taiga est choisi en référence au changement climatique qui affectera le monde de l'information, et des adaptations nécessaires à la survie des bibliothécaires. (vu dans LibraryJournal et CultureLibre).

***
D'ici 5 ans :

1/ Les structures traditionnelles d'organisation des bibliothèques ne seront plus fonctionnelles.
Les bibliothécaires de renseignement et de catalogage tels que nous les connaissons n'existerons plus.
Les services internes et publics auront fusionné dans un nouveau groupe appelé "service de consultation".
Le service au public et la formation des usagers, sous toutes leurs formes, auront fusionné ou disparu.

2/ Les bibliothèques auront réduit la masse physique de leur collection d'au moins 50%.
Les services internes voient des réductions semblables et ces changements influencent les bibliothèques nationales également (elles sont probablement fusionnées).

3/ La majorité des questions trouvent leur réponse dans "Google réponses" ou quelque chose d'équivalent.
Il n'y aura plus de bureaux ou de services de renseignements situé dans la bibliothèque.
A la place, des services publics de renseignements seront situés à l'extérieur des bibliothèques physiques.
Cette méta-recherche rendra obsolète les bibliothécaires de renseignement.

4/ Toute découverte d'information commencera par Google, y compris la découverte de ressources de bibliothèques. La séparation progressive du contenu et du contenant d'origine entraînera une révolution dans la découverte d'informations.

5/ Un grand nombre de bibliothèques n'auront plus d'OPACs locaux. Nous seront entrés dans un nouvel âge de consolidation des données (catalogues partagés ou catalogues intégrés dans les outils de découverte), de nos catalogues et de nos collections.
Le système d'ERM et le SIGB seront un, et la découverte sera externalisée.

6/ Il n'y aura plus de site web de bibliothèque monolithique. Au lieu de cela, les données des bibliothèques seront propulsées vers des sites généralistes, directement vers les utilisateurs.

7/ Les services informatiques des universités auront fusionné avec les bibliothèques.
La bibliothèque sera associée à l'infrastructure des services de support d'études et de recherches.
Sa valeur dépendra de sa capacité à attribuer les ressources appropriées aux différents travaux en cours.

8/ Il n'y aura plus de bibliothécaires tels que nous les connaissons. Le personnel aura peut-être un MBA ou sera expert en informatique et en données. Tout le personnel de bibliothèques aura besoin de qualifications techniques équivalentes à celles qu'ont les personnels d'aujourd'hui dans les systèmes et services Web. La courbe toujours croissante des technologies entraînera un turn-over important parmi les bibliothécaires traditionnels ; l'âge moyen du personnel de bibliothèque aura chuté à 28.

9/ Les éditeurs et les intermédiaires auront nettement changé. Beaucoup d'éditeurs petits ou spécialisés fusionneront. Les agents d'abonnement et les fournisseurs de livre auront de nouveaux modèles économiques. La diffusion des livres et des périodiques autres que Sciences-Techniques-Médecine ne sera plus commercialement viable.

10/ Les livres électroniques et leurs appareils de lectures seront omniprésents. La standardisation aura comme par magie rendu cela possible. Les mini-lecteurs seront omniprésents et les ressources de bibliothèque devront leur être compatibles pour répondre aux besoins des usagers.

11/ La simple agrégation des ressources ne sera pas suffisante. Elles devront être prêtes à utiliser et projetées dans l'environnement de l'utilisateur (my.yahoo, e-portfolio, CMS, aggrégateur RSS). Le flux d'information devient le centre de l'attention, et supplante les bases de données et les sites web. Le rôle de la bibliothèque est de projeter des services spécialisés dans les flux de recherches et d'étude.

12/ Pour l'utilisateur final, les « environnements intermédiaires » seront aussi importants que les services des bibliothèques.
Les usagers construisent dans ces environnements le flux de leurs informations et leur identité numérique : aggrégateurs RSS, systèmes de formation à distance, uPortal, my.yahoo, flickr, myspace, options de recherche des logiciels Microsoft, etc...

13/ Les bibliothèques fourniront des services partagés de conservation et sauvegarde du patrimoine culturel, savant, historique et institutionnel. Ces démarches ne se feront plus au coup-par-coup mais seront intégrées dans une stratégie de collaboration, une approche partagée.

14/ Les services d'assistance aux chercheurs seront courants. L'espace numérique de travail deviendra l'un des outils du chercheur, parmi un panel de services.

15/ La communauté des bibliothèques reconnaît la débilitante fragmentation de ses structures de collaboration, et décide de se concentrer sur un nombre réduit d'initiatives et d'organismes. Elles reconnaissent que les améliorations locales doivent être orientées vers la recherche d'efficacité globale.

***

Ces formulations reflètent beaucoup le profil de leurs émetteurs (vraisemblablement jeunes, travaillant en bibliothèque universitaire et chargés de projets informatiques). Et elles n'abordent pas le problème des facteurs sociologiques incertains (évolutions de l'individualisme, des communautés, des organisations?).
Quoiqu'il en soit la violence de ces prévisions se veut incitative. Anticiper les changements dans l'accès à l'information, et transformer tout de suite le modèle de fonctionnement des bibliothèques. Cela m'évoque deux interventions françaises récentes. M. Roland, pour qui il ne faut pas créer des "bibliothèques numériques" indépendantes, mais fournir du contenu adapté aux plates-formes extérieures. Et AM.Bertrand, qui incite les bibliothécaires à passer d'un modèle réactif à un modèle proactif.

Extraits des propositions émises lors des conférences du forum Taiga :

* Le rôle du bibliothécaire ne sera pas de valider l'information, mais de coordonner les contributions des utilisateurs.
"The Quality of Information"

* Il ne suffit plus de bien manager et de s'adapter progressivement aux nouvelles technologies. Il faut connaître les outils concurrents en les utilisant et les imitant. Si vous passez des années à simplement vous habituer et à essayer de "bien comprendre" : tout aura déjà changé d'ici là. Les bibliothèques ne peuvent plus se contenter de tatonner et de s'éparpiller comme elles le font d'habitude.
"My goodness, life is different"

*Nous observons une transition courante : une technologie qui permet à un groupe important de personnes de faire ce qui auparavant nécessitait de l'expertise ou des moyens financiers importants. Le résultat que cette technologie permet d'obtenir est initiallement inférieur en qualité : alors les experts la rejette et ne réalisent que trop tard la menace qu'elle représente pour eux.
"Transforming Public Services in the "Amazon/Google" Age"


* Les bibliothèques auront toujours un rôle majeur à jouer, quelque soit la nature des documents (grille de Lorcan Dempsey, qui met en rapport rareté et accessibilité).
Il faut accorder plus d'importer à l'environnement numérique de l'usager qu'à celui du catalogue. Un premier pas : attribuber des url aux notices bibliographiques.
"Four Pictures and a Conclusion: The Third Age of Libraries in a Network Environment"

* Il faut effectuer un travail post-google : construire une communauté de contenus pour une communautés d'usagers, développer des outils et des sélections par importance et accessibilité des documents, gérer l'archivage, gérer les droits.
Il faut cesser de se complaire dans l'auto-apitoiement (difficultés de compétences, de budgets, de coopérations) ou attendre que ça se passe.
Nos collections sont plus importantes que jamais, la bibliothéconomie est partout, et nos moyens de coopérations sont inédits.
"Kentucky Fried Collections at the Drive-Thru Library"

*La mission que se donne Google est d'organiser l'information mondiale, et de la rendre accessible et utilisable.
Alors la mission des bibliothèques est peut-être de donner à la communauté un accès sans barrière à de l'information de qualité, dans le cadre de support aux services, à l'éducation, formation et recherche, et en favorisant les coopérations entre usagers ?
http://www.blogger.com/

* Logo dans "Being A Librarian In the Quaternary Era"

8 commentaires:

véronique a dit…

plus que jamais le bibliothécaire devra et doit apporter une valeur ajoutée à l'information : accueil, lien socio-culturel, incitation intellectuelle à découvrir de nouvaux horizons documentaires et littéraires.. sur tous supports... le numérique prendra toute sa place et le recours aux services de la bibliothèque en réel ou à distance dépendra de sa capacité à sélectionner des informations pertinentes face à des demandes, des besoins, des profils précis... compétences techniques, pédagogiques et psychologiques... capacité à organiser l'information (nouvelles interfaces lisibles, rapides, etc...) beaucoup de travail en gros pour réussir cette mutation... Il se servira de google et d'autres outils mais ne devra apporter un service qualitativement supérieur à Google... Voilà une réelle concurrence pour les biblitohécaires ... qui devraient les obliger à convevoir des services basés sur l'efficacité...(tant socio-culturelles, humaines que technique, management, etc...) sans oublier les missions culturelles...

Anonyme a dit…

Les bibliothèques publiques ne sont déjà plus que les relais de la société du spectacle. Le lectorat ou l'audimat, cela revient à la même logique de masse.

Dans l'avenir, les bibliothécaires seront donc réduits au rôle de clowns, d'animateurs, d'agents d'ambiance ou de sous-puéricultrices, ce qui est déjà largement le cas.

D'ailleurs, les bibliothécaires qui prétendent "donner le goût de la lecture" (sans aucune formation pédagogique, la plupart du temps) ne lisent pas (ou alors des best-sellers) et méprisent tout ce qu'elles qualifient d'"intellectuel" car "les livres pour intellectuels, ça fait fuir le public."

Bruit et chuchotements a dit…

Véronique -> Des exemples de services "post-google" sont donnés en 2ème partie de l'article. Mais en France on est très loi d'une telle orientation, à part le Guichet du savoir et le début du réseau Sésame.

Anonyme -> Mêmes opinions que Bruno David dans le BBF. (http://www.google.fr/search?hl=fr&q=bbf+bruno+david&meta=)
Voir aussi the Annoyed librarian (http://annoyedlibrarian.blogspot.com/2006/08/on-purpose-of-public-libraries.html)"Est-ce que le but maintenant c'est juste de faire rentrer des corps dans la bibliothèque, sans qu'importe ce qu'ils y fassent ?"

Disons que la démocratisation de l'information et de la culture rencontre sur son chemin des obstacles qualitatifs & quantitatifs. Ce qui ne veut pas dire que le passé était plus brillant.

Bruit et chuchotements a dit…

Il faut lire "Vous avez les mêmes opinions...etc"

Anonyme a dit…

Bruit et chuchotements-> Qu'est-ce qui vous fait penser que la culture est démocratique ? Quid des liens entre haute culture et barbarie, cf. "Dans le Château de Barbe-bleue", par G. Steiner, entre autres.

Ensuite, quelle culture devrait être "démocratisée" et à quelles fins ? D'ailleurs, pourquoi la culture devrait-elle servir à quelque chose... ou à quelqu'un ?

Sinon, l'article de B. David est intéressant, bien que rédigé dans un style lourdement sociologique. Dans nos régions, ce genre de propos seraient illico qualifiés "d'extrême droittt'". En l'occurrence, l'expression ne veut rien dire (l'auteur a des références clairement marxistes) mais elle a pour intérêt de faire taire les gêneurs, un peu comme jadis en URSS l'accusation de "trotskysme".

Dormez braves gens : la police de la pensée veille.

Bruit et chuchotements a dit…

Cf une autre référence à Steiner sur cette page :

https://bibliothecaire.wordpress.com/mots/bibliotheques-numeriques/4-le-livre-nest-pas-condamne-et-donc-la-bibliotheque-nest-pas-morte/

Anonyme a dit…

[u][b]Xrumer[/b][/u]

[b]Xrumer SEO Professionals

As Xrumer experts, we possess been using [url=http://www.xrumer-seo.com]Xrumer[/url] for the benefit of a large leisure for the time being and know how to harness the massive power of Xrumer and go off it into a Bills machine.

We also purvey the cheapest prices on the market. Diverse competitors see fit order 2x or consistent 3x and a end of the time 5x what we charge you. But we maintain in providing enormous service at a tearful affordable rate. The unbroken incidental of purchasing Xrumer blasts is because it is a cheaper alternative to buying Xrumer. So we plan to keep that contemplating in mind and provide you with the cheapest standing possible.

Not solitary do we cause the greatest prices but our turnaround heyday payment your Xrumer posting is super fast. We intention pull someone's leg your posting done in the forefront you know it.

We also provide you with a full log of affluent posts on contrasting forums. So that you can see also in behalf of yourself the power of Xrumer and how we be struck by harnessed it to emoluments your site.[/b]


[b]Search Engine Optimization

Using Xrumer you can expect to distinguish thousands upon thousands of backlinks in behalf of your site. Many of the forums that your Install you will be posted on bear great PageRank. Having your association on these sites can deep down serve strengthen up some cover quality recoil from links and uncommonly aid your Alexa Rating and Google PageRank rating through the roof.

This is making your site more and more popular. And with this better in reputation as well as PageRank you can expect to appreciate your area absolutely rank high in those Search Engine Results.
Traffic

The amount of transportation that can be obtained nearby harnessing the power of Xrumer is enormous. You are publishing your site to tens of thousands of forums. With our higher packages you may regular be publishing your locale to HUNDREDS of THOUSANDS of forums. Create 1 brief on a in demand forum last will and testament inveterately cotton on to a leave 1000 or so views, with signify 100 of those people visiting your site. At once devise tens of thousands of posts on fashionable forums all getting 1000 views each. Your see trade liking function through the roof.

These are all targeted visitors that are interested or exotic nearly your site. Envision how assorted sales or leads you can execute with this considerable gang of targeted visitors. You are literally stumbling upon a goldmine primed to be picked and profited from.

Keep in mind, Transport is Money.
[/b]

GO YOUR CHEAPLY BURST TODAY:


http://www.xrumer-seo.com

Anonyme a dit…

Study Our Dastardly Prices at www.Pharmashack.com, The ‚lite [b][url=http://www.pharmashack.com]Online Drugstore [/url][/b] To [url=http://www.pharmashack.com]Buy Viagra[/url] Online ! You Can also Apex to Melancholy Deals When You [url=http://www.pharmashack.com/en/item/cialis.html]Buy Cialis[/url] and When You You [url=http://www.pharmashack.com/en/item/levitra.html]Buy Levitra[/url] Online. We Also Be struck to hand a Liberal Generic [url=http://www.pharmashack.com/en/item/phentermine.html]Phentermine[/url] On account of Your Victuals ! We Produce away Taunt designation [url=http://www.pharmashack.com/en/item/viagra.html]Viagra[/url] and Also [url=http://www.pharmashack.com/en/item/generic_viagra.html]Generic Viagra[/url] !

...