25 juillet 2006

Des services

Des services pour concrétiser le rôle social des bibliothèques.
Enquête et résumé ( trouvé via rambleonsylvie) Long Overdue: A Fresh Look at Public and Leadership Attitudes About Libraries in the 21st Century.
"Vous êtes en retard : un nouveau regard sur les attitudes du public et des meneurs d'opinions sur les bibliothèques au XXIè siècle."
* Si les dernières enquêtes de l'OCLC insistaient sur la concurrence entre les bibliothèques et internet, cette enquête de l'ALC montre que les bibliothèques sont le "service pour les communautés" le mieux apprécié et aussi celui qui est le plus ouvert.
* On attend même des bibliothèques qu'elles règlent des lacunes cruciales ("fill key gaps in communities") : l'intégration des adolescents, la formation à la lecture (notamment pour les immigrants) et à l'informatique ; le rassemblement de toute l'information concernant l'Etat, la santé, les impôts.
* Les votants, et les personnes jouant des rôles actifs dans les communautés (civic leaders) soutiennent par principe les bibliothèques, mais n'ont pas toujours conscience des menaces budgétaires qui pèsent sur elles.

Les services se développent sous la pression & la motivation.
Billet sur Blogaboutlibraries. 20 points sur le service au "client" de bibliothèque.
* C'est une approche marketing intégrale : le service n'est pas défini et limité au sein d'une politique culturelle, mais illimité, en raison de la pression budgétaire très forte ("Get the patrons what they want. No patrons, no library. No library, no job. No job, no food.")
* Il faut aussi une motivation réelle ("If you don't like helping people- all kinds of people- then don't enter a service profession.")
* La pression liée à la motivation amènent à analyser avec beaucoup plus de finesse les réactions face au public. ("Everything you do in front of patrons means something , whether you mean it or not." "Every interaction with a patron is an opportunity to convince someone that the library is indispensable.").

Offrir du bruit ou du calme ? Les deux.
http://eternalpms.blogspot.com/2006/07/free-for-all-culturel.html
Billet d'un usager utilisant la Grande Bibliothèque du Québec, espace décrit comme commercial et stressant. Dualité : la blogueuse se décrit comme une "consommatrice culturelle compulsive " mais finalement aussi comme quelqu'un qui a "besoin de calme et de silence pour lire et faire des recherches".

1 commentaire:

Clolo a dit…

Et oui, c'est un métier de service!! Et pourtant cette année encore, j'ai rencontré une étudiante de 25 ans, qui fait un DUT bibliothèque en reconversion parce qu'elle vient d'un métier où elle était en contact avec le public et qu'elle ne veut plus de ça et qu'elle préfère être dans un bureau toute seule !! heureusement, je pense qu'elle a changé d'avis en cours d'année, enfin je l'espère.
Bon à part ça, pour les grands chefs, quelques conseils de management ici : http://annoyedlibrarian.blogspot.com/2006/07/annoyed-librarian-guide-to-library.html

...